Salut nouveaux fidèles lecteurs !

Aujourd’hui, un billet plus léger, et plus court, parce que je sais bien que le dernier n’a pas convenu à tout le monde, trop long, pas assez d’images, trop triste, trop réaliste, trop… Bon bref. Donc cette fois, plus jovial, en vous décrivant notre sortie de ce matin avec Adrien, le grand de Vanessa.

Il y a deux semaines, nous avons fait une petite promenade tous les deux, dans le but de trouver un spot « photo animalière », et nous avons trouvé, sur les rives de l’Arroux, à quelques kilomètres de la maison. Nous y avions vu ça :

DSC_0124

DSC_0132

DSC_0133

DSC_0141

DSC_0145

DSC_0143

Alors hier soir, nous avons préparé sacs et matériel, l’affût, les tabourets de camping, enfin, tout le toutim.

20150829_104434

Ce matin, c’était moins drôle, avec un réveil la tête dans le fion à 6h, oui madame, oui monsieur, 6h du matin ! On charge les sacs, de l’eau, des petits trucs à grignoter, un thermos de café noir, et youpla, nous voilà partis.

Arrivés tout près de l’endroit, il faut tout de même transporter le matériel de l’auto jusqu’au bord de la rivière, avec une première réflexion du jeune : « C’est marrant, j’ai un peu l’impression d’être un âne ! » Ce à quoi j’ai répondu : « Hahaha ! »

A 6h46 pile, nous sommes sur place. Nous montons l’affût, quatre sardines plus tard, il n’y à plus qu’à s’installer. Dépliage des sièges de camping et asseoyage, opération délicate, dangereuse même, car le sol était meuble… Lorsqu’un pied s’enfonce, c’est l’ensemble du galabru qui se prend une meule dans la direction de l’appui en question. Bon, arrêtons de parler technique car je vois que ça vous ennuie.

DSC_0024

A partir de là, il ne se passe plus rien, plus-rien ! Il faut simplement attendre et scruter la rivière et la rive par les différentes ouvertures de l’affût.  Sur chaque face, plusieurs ouverture par fermeture éclair, utilisables comme on le désire. Et là, c’est la chance qui fait son travail, ou pas.

Il m’est arrivé de rester 5 ou 7 heures, sans voir le moindre animal, ou trop mal placés, ou trop peu de lumière, une brume trop épaisse…  Et parfois, après une heure j’avais vu et pris ce que je voulais. L’idéal étant évidemment de passer beaucoup de temps en repérage : d’où vient ce renard ? Où crèche-t-il ? Quelles sont les habitudes des chevreuils ici, où vont-ils boire ? Puis de s’installer à la bonne heure et au bon endroit.

Se poser de cette manière dans un endroit qui semble bon, sans connaitre ni la faune, ni ses habitudes est aussi très agréable, parce que parfois, on peut avoir une bonne surprise. C’était le cas ce matin, avec l’arrivée de ce rapace, une buse variable j’imagine, qui est venu faire ses ablutions à une quarantaine de mètres de nous. Un peu loin pour sortir des clichés vraiment intéressants, mais la situation était jubilatoire, parce que vécue avec un enfant de 8 ans qui n’a jamais vu ça. C’était un peu l’objet de la sortie d’aujourd’hui d’ailleurs, passer un peu de temps tous les deux, entre amoureux de la natures et des animaux sauvages, dans le calme, à écouter des dizaines de variétés d’oiseaux chanter tout autour de nous.

DSC_0009

Peu après 8h, ce rapace est arrivé, je le signale à Adrien, ébahi. L’oiseau se promenait tranquillement dans l’eau, puis s’est mis à faire sa toilette, les ailes, un petit coup derrière la tête… Après dix minutes, il a décollé. Si d’une manière globale, la sortie ne nous a pas permis de voir beaucoup de chose, je crois que le spectacle que nous a offert cet oiseau était plutôt le bienvenu pour la « première » d’Adrien.

Lui-même a pu prendre des photos avec un petit compact, de l’animal puis du paysage.

ADRIEN AFFUT 021

ADRIEN AFFUT 006

ADRIEN AFFUT 024

ADRIEN AFFUT 027

Je crois qu’on retournera au même endroit, parce que je soupçonne certains mammifères de venir s’abreuver ici tôt le matin et puis parce que l’endroit est simplement magnifique, calme, hors du temps, et manifestement peu ou pas fréquenté.

DSC_0012

DSC_0013

DSC_0017

DSC_0018

DSC_0019

 

DSC_0020

Fort heureusement, après deux heures d'affût, c'est Adrien qui m'a fait remarquer ce curieux dinosaure.

DSC_0022

DSC_0023